La reprise d'une entreprise est une démarche enthousiasmante mais très compliquée. Christophe Croquelois peut en témoigner. J'ai pu l'aider lors de son "parcours du combattant". Je suis heureux de voir aboutir ce beau projet qui va permettre la reprise d'une entreprise bien connue dans l'Ardrésis, avec le maintien d'un emploi. Le Nord Littoral y a consacré un article:

Ardres

Changement de propriétaire au Moulin d'Ardres

Christophe Croquelois va prendre la succession de son patron

lundi 07.03.2011, 06:00
Jean-Marie Lemaire, Bernard Carpentier, Martine Croquelois, Christophe Croquelois, Hubert François et Marie-José Orloff.
Jean-Marie Lemaire, Bernard Carpentier, Martine Croquelois, Christophe Croquelois, Hubert François et Marie-José Orloff.

Le moulin d'Ardres, au numéro 12 avenue de Turenne, commercialise de l'alimentation animale, des engrais jardin et des produits phytosanitaires.

Le patron, Hubert François, va céder son affaire, après environ 45 années. Son employé, Christophe Croquelois, va prendre sa succession.

« Il y a 15 ans que je travaille au moulin d'Ardres. Cela fait maintenant 2 ans que j'avais envie de prendre la succession de mon patron », souligne Christophe Croquelois. Cela s'est concrétisé depuis le partir du mois d'août 2010. Sur des conseils avisés, il a pu contacter Marie-José Orloff, de la Chambre des métiers et de l'artisanat de Calais, pour avoir un dossier d'aide à la création d'entreprise. Il a également présenté son projet à Bernard Carpentier conseiller général. Ce dernier est intervenu auprès du vice-président du conseil d'orientation et de surveillance de la Caisse d'Epargne de Lille afin de le mettre en relation avec la succursale d'Ardres pour débloquer la situation. Dans le même temps, des contacts ont été pris avec OSEO, un établissement public d'Etat sous tutelle du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Emploi et du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Un rapprochement s'est fait ensuite avec la Caisse d'Epargne, laquelle s'est mise en relation avec Jean-Marie Lemaire de "Calaisis Initiative", qui a accepté à son tour de devenir partenaire dans le plan de financement.

L'entreprise a ainsi été sauvegardée, ainsi que le maintien d'un emploi, pour le plus grand soulagement de Christophe Croquelois, de son épouse Martine et de ses partenaires, comme l'a souligné Bernard Carpentier.

« Je suis heureux d'avoir pu contribuer à la sauvegarde d'une entreprise et au maintien d'un emploi. J'avais agi de la même manière pour d'autres auparavant et avec succès. La création d'emplois me mobilise en tant qu'élu, tout comme le maintien des emplois existants sur le canton. Ces actions sont construites autour de multiples contacts, d'une proximité forte auprès des créateurs et repreneurs d'entreprises, d'une expérience des actions de développement économique, d'une collaboration étroite avec les partenaires économiques. Mais aussi de la mobilisation de réseaux avec lesquels je collabore pour faire avancer les dossiers de création d'emplois dans le canton ».