Bernard Carpentier Conseiller général honoraire du canton d'Ardres

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Actions

Fil des billets

mercredi, 23 février 2011

Acteurs du Tourisme: je serai à leurs côtés

J'ai été très heureux de participer comme chaque année, à l'assemblée générale de l'Office de Tourisme Ardrésis Vallée de Hem et tout particulièrement pour fêter cette année, son 15 ème anniversaire.

Quand nous l’avons créé en 1995, il était d’abord à vocation communale puis en 2004 il devint à vocation intercommunale.
Voilà une belle vitrine pour notre communauté de communes.

Je félicite Madame Page pour la disponibilité dont elle fait preuve. Elle a entamé en 2010 son deuxième mandat et elle a réussi à garder autour d'elle une équipe de professionnels et de bénévoles soudée.

Les différents présidents qui se sont succédés ont permis à cet office d’acquérir une renommée dans le calaisis. Tant au niveau des animations qui sont proposées et que j’ai toujours plaisir à fréquenter, qu’au niveau des actions pour les adhérents, producteurs du terroir, professionnels du tourisme, commerçants...

Ils sont plus de 135 adhérents à bénéficier de la vitrine de cet office de tourisme: guide pratique, site internet, presse… Je suis heureux que la communauté de communes soutienne financièrement les actions qui sont menées... dans un contexte de crise.
Il faut croire en nos professionnels qui ont des initiatives, qui ont des idées et la volonté de réussir. Je serai toujours à leurs côtés !
Madame Page Présidente, Madame Franque, responsable, ont parlé de qualité lors de leurs interventions et je partage cet avis. Notre territoire fera la différence si nous proposons des prestations de qualité.

Le Conseil Général s’engage aux côtés de l'OT dans cette démarche de rénovation de hôtellerie… les labels sont aussi forts importants chez nos chambres d’hôtes... Des aides peuvent leur être attribuées...
Et pour les gites à thème, nous serons aussi actifs afin d’essayer de développer cette offre sans oublier les gites de grande capacité...

Je serai aux côtés de l'OT pour toutes les demandes concernent la diffusion culturelle: contes, musiques au sein de vos animations...

J'ai eu plaisir à participer à ce bon moment de convivialité et je redis tout mon attachement aux actions menées par l'OT et à l’énergie de son équipe.

lundi, 21 février 2011

Travailler tous ensemble pour la défense de nos écoles

En tant que Conseiller Général du canton d’Ardres, et membre de la Commission Education, Jeunesse, Culture au Conseil Général, j’avais convié les directeurs des écoles du canton et les délégués de parents d’élèves à une réunion de travail à Landrethun les Ardres, le mardi 15 février.

Certaines écoles du canton sont confrontées à plusieurs problèmes importants dont des menaces de fermeture de classe.
Je souhaitais donc rencontrer et écouter les personnes concernées afin d’envisager ensemble les points qui pourraient être travaillés à l’échelle du canton.

Une quarantaine de personnes était présente à cette réunion. Il y avait des représentants des écoles d’Ardres, Landrethun les Ardres, Rodelinghem, Eperlecques, Mentque-Nortbécourt, Zouafques, Nortleulignhem.

C’est Monsieur Berly, maire de Landrethun, qui a accueilli les participants précisant que les maires présents (Messieurs Loquet Ardres, Vasseur Rodelinghem et lui même) n’étaient pas là en tant qu’intervenants, mais pour écouter les parents d’élèves et travailler tous ensemble pour la défense de nos écoles.

J’ai proposé un tour de table et chacun a pu se présenter puis a été invité à s’exprimer.

Mr Piquet, délégué de parents d’élèves d’Ardres, a considéré que « l’idée de fermetures et suppressions de classes est une stupidité, qu’il n’y a eu aucune concertation, aucun avis sollicité face aux 2 fermetures envisagées face au manque de 17 enfants ».
Sur Rodelinghem, « le danger est de voir les parents mettre les enfants ailleurs, engendrant ainsi la mort de l’école, ce qui va tuer les villages ».

Le Directeur de Landrethun les Ardres s’exprimant en tant que parent d’élève a considéré que « pourtant sur le plan psychologique, que si les parents ne sont pas là, l’école stimule l’enfant, développe son langage, lui permet le contact avec d’autres enfants ; un psychologue peut intervenir pour la progression des -3ans ». Avis que je partage.

J’ai lu la motion que mon groupe et moi même avons voté au Conseil Général le 7 février, indiquant que je n’étais pas d’accord avec toutes les décisions du gouvernement. Les participants ont approuvé le vote de la motion de mon groupe et moi-même au Conseil Général,  motion montrant mon désaccord, et apportant mon soutien aux parents. Tous ont indiqué qu’il y a lieu de maintenir le service public.

J’ai insisté sur le fait que tous les participants à cette réunion de travail étaient là pour « tirer dans le même sens ».

Mr Piquet m’a demandé si ma fonction pouvait aider dans cette démarche. Je lui ai répondu que mon rôle de Conseiller général est de faire remonter ce désaccord à l'Éducation Nationale, ce que j’ai déjà fait et que je vais poursuivre.

Les présents se sont accordés pour dire que tout se joue avant l’âge de 6 ans, et que si les 2 ans ne sont pas comptabilisés, faveur est alors donnée à l’école privée, sachant que l’école est possible à partir de 2 ans mais n’est obligatoire qu’à 3 ans.

Les grandes villes pourront apporter des solutions alors que les campagnes n’en n’auront pas les moyens.

Il est également indiqué qu’il ne faut pas supprimer les RASED. J’ai précisé que la motion que j’ai signée, souligne ce point.

J’ai indiqué qu’en commission permanente en 2010, j’ai soutenu et voté 150.000€ de subventions en faveur des écoles d’Ardres, Balinghem, Bonningues les Ardres, Brêmes les Ardres, Clerques, Nordausques, Recques et Rodelinghem. 

Je me suis engagé à poursuivre mon action, notamment, faire remonter toutes ces informations à l'Éducation Nationale.

J‘ai indiqué être également favorable à ce qu’on donne leur chance à tous les enfants d’apprendre le plus tôt possible.

J’ai remercié les personnes présentes, en renouvelant ma détermination à agir pour les écoles du canton. Je me suis engagé à garder le contact avec les participants et à les informer des suites pouvant être données à cette rencontre.

dimanche, 20 février 2011

Conseil Départemental des Collégiens

Une réunion de la Commission Permanente au Conseil Général s'est tenue récemment à Arras et en tant que membre de cette commission, j'y ai participé.

Un certain nombre de rapports furent examinés et parmi eux un rapport sur la "CRÉATION DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES COLLÉGIENS"  (CDC)

Le Conseil Général, à partir de cette opération, souhaite renouveler sa démarche éducative, en instaurant un conseil départemental intitulé: "Conseil Départemental des Collégiens".

Les travaux de la jeune assemblée sont centrés autour de 5 thèmes:
- Environnement et développement durable
- Solidarité et lutte contre les discriminations
- Santé et Sport
- Citoyens du Monde et informations citoyennes
- Jeunesse et Culture
 
Pour concrétiser les projets des conseillers collégiens, un budget prévisionnel est envisagé à hauteur de 25 000 euros par an soit 5000 euros par commission.
 
Le transport des élèves est organisé et financé par le département. Je suis donc intervenu pour demander au Président comment les jeunes allaient se rendre à Arras. Il est important que les collégiens qui vont s'investir dans ce conseil puissent y siéger sans souci de transport.
Le Président m'a répondu en souriant, disant qu'il avait posé la même question à ses services.... et qu'il était prévu que les jeunes se déplaceraient par tous les moyens, le cas échéant en taxi.
Je l'ai remercié pour ces précisions, point certes matériel mais important, tant pour les jeunes élus que pour leur famille.

Je tiens à mentionner que je soutiens cette initiative au collègue de l'Europe à Ardres où j'ai déjà indiqué à Madame la Principale qu'elle pouvait compter sur mon appui et mon aide auprès des jeunes élus de son établissement.

En ce qui concerne les établissements privés, j'ai questionné le Président sur le sujet et il a répondu qu'une dotation pourrait être allouée, à la condition que le chef de l'établissement en fasse la demande au Conseil Général et qu'il prenne en charge l'initiative de la même opération.

- page 2 de 39 -